Aller au contenu principal

Tout savoir sur les petits boutons chez l'enfant

La peau de bébé est lisse et douce, mais elle est également très fragile. Au cours des premières années, votre enfant sera amené à développer des maladies éruptives. Les parents peuvent avoir du mal à différencier les boutons chez bébé. S’agit-il de l’acné du nourrisson, de boutons de chaleur, de la varicelle, la rougeole, la rubéole ou encore la scarlatine ? Les nounous Kangourou Kids vous en disent plus sur ces problèmes de peau chez le jeune enfant afin de pouvoir les identifier, savoir quand il faut consulter et connaître le traitement adéquat à chaque situation.
les différents petits boutons rouges chez l'enfant

La plupart des nourrissons vivent une éruption cutanée au cours de leurs premières années. La première chose à savoir est que la plupart disparaissent toutes seules, sans traitement spécifique. Certains épisodes de boutons ou de plaques sont plus impressionnants que d’autres, car ils peuvent être accompagnés de fièvre, de démangeaisons ou d’autres symptômes. En suivant le guide ci-dessous, vous apprendrez à faire la différence entre tous ces boutons et vous saurez s’il est nécessaire de s’inquiéter ou non. 😉

 

1 – Acné du nourrisson

 

Du jour au lendemain, mon bébé a fait une poussée de boutons, l’angoisse ! 😱 Attendez un peu avant de vous inquiéter. Comme on l’a dit un peu avant, la majorité des éruptions de boutons chez le jeune enfant sont sans incidence et finissent par partir tout seul. On fait quand même un suivi régulier et on adapte la toilette pour bébé. Tout va bien se passer, vous allez voir.

 

C’est quoi l’acné du nourrisson ?

Pour commencer, apprenez que 20 % des bébés développeront une acné du nourrisson au cours des quatre premiers mois après la naissance. C’est assez commun finalement. Cette poussée de boutons rouges ou blancs correspond à des lésions inflammatoires et des comédons fermés.

 

Ils apparaissent fréquemment sur le visage de bébé : le front, les joues, le menton. Il peut arriver chez certains que l’acné se développe sur la tête, derrière les oreilles ou encore au niveau des épaules et du torse. 

 

                                                            les boutons d'acné du nourisson

 

Quelles sont les causes de l’acné du nourrisson ?

Le développement de petits boutons rouges sur le visage de votre enfant correspond à des lésions cutanées du fait d’inflammation. Quand les boutons sont blancs, il s’agit d’un excès de sébum dans les pores de la peau. Ce sont les comédons fermés que les adolescents connaissent  aussi trop bien. Quand le sébum est produit en trop grande quantité, il ne parvient plus à s’échapper par le follicule pileux, il se forme un bouchon qui fait naître ces petits boutons blancs.

 

Les spécialistes n’ont pas de réponse arrêtée sur l’origine de l’acné du nourrisson.  L’hypothèse la plus répandue explique que la peau du nouveau-né est plus grasse car il est imprégné par un fort apport d’hormones en fin de grossesse, ce qui provoquerait une production importante de sébum.

 

Comment traiter l’acné du nourrisson ?

Il n’y a pas de traitements à proprement parler pour soigner l’acné du nourrisson.  En revanche, il y a des bons gestes à connaître pour nettoyer la peau de son enfant. Dans un délai d’une à trois semaines, les petits boutons rouges finiront par prendre la poudre d’escampette par eux-mêmes.

 

Lavez tous les jours le visage de bébé à l’eau tiède. Il n’est pas nécessaire d’utiliser de produits spécifiques. Si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser un produit sans savon. Demandez conseil à votre pédiatre avant d’utiliser la moindre lotion nettoyante ou produit. Évitez l’usage de produits gras, car c’est déjà ce qui est à l’origine de cet excès de sébum. Utilisez un gant de toilette mais ne frottez pas. Il faut appliquer doucement le gant sur le visage, avec des petits mouvements circulaires et sans forcer. Surtout bien sécher la peau du bébé avec un linge sec ou du coton. Et n’essayez surtout pas de percer les boutons de bébé. Vous risqueriez une surinfection.

 

Dois-je appeler le médecin pour l’acné de mon bébé ?

Même s’il n’y a pas de traitement particulier dans le cadre de l’acné du nourrisson, profitez de votre prochaine visite chez le pédiatre pour lui montrer les boutons. Il vous rassurera toujours sur la nature des comédons ou lésions. Une visite est toujours l’occasion de poser toutes les questions qui vous tracassent.

 

Si les boutons ne disparaissent pas dans un délai de six mois, demandez un rendez-vous chez votre pédiatre ou dermatologue afin de vérifier qu’il ne s’agit pas d’une inflammation plus importante que vous ne le pensiez.

 

Quand l’épisode d’acné est terminé, elle ne doit pas réapparaître. Mais si votre enfant fait une autre poussée avant la puberté, il faut aller consulter votre spécialiste car il peut s’agir d’un problème sous-jacent. 

 

2 – Les boutons de chaleur du bébé

 

Des petits boutons rouges qui surviennent pendant l’été ? 🌞 Il est fort à parier que votre bout d’chou est en train de faire des boutons de chaleur. Ce type d’éruption cutanée, appelé aussi dermite sudorale, ou encore sudamina (qui veut dire suer) survient lors de fortes chaleurs. C’est pourquoi, on les voit apparaître principalement l’été, mais pas que... On vous en dit plus.

 

C’est quoi les boutons de chaleur chez le bébé ?

Les boutons de chaleur chez le nourrisson sont des lésions bénignes qui interviennent entre l’âge de 15 jours et 2 ans. Le bébé peut faire une poussée de boutons quand il fait chaud. Les petits boutons rouges apparaissent alors sur le cuir chevelu, le cou, le torse ou la région de l’aine. Ils peuvent contenir un peu de liquide blanc ou transparent.

 

Plus simplement, il faut comprendre que votre enfant a trop chaud. Sa peau sensible envoie alors un signal d’avertissement qui se manifeste par ces petits boutons rouges localisés.

 

                                        les boutons de chaleur chez le bébé

 

Les causes des boutons de chaleur

Quand la chaleur et l’humidité ambiante sont trop élevées, les glandes sudorales se bouchent. La transpiration ne peut plus s’évacuer normalement. Elle est retenue, ce qui provoque la naissance de ces petits boutons. Ils apparaissent plus fréquemment sur les zones d’appuis ou de frottement avec les vêtements.

 

Les boutons ne sont pas douloureux, mais ils peuvent provoquer des démangeaisons.

 

Comment soigner les boutons de chaleur du bébé ?

Comme pour l’acné du nourrisson, il n’y a pas de traitement quand votre enfant développe des boutons de chaleur. Par contre et à la différence de l’acné, comme son nom l’explique, cette poussée de boutons est provoquée par l’environnement. Quelques gestes simples suffisent pour apaiser votre bébé le temps qu’ils disparaissent. Les lésions finiront par s’atténuer toutes seules au bout de 2 à 3 jours. Tout dépendra de la température extérieure et des épisodes de fortes chaleurs 🌡️. Mais quand le bébé n’a plus chaud, les boutons se dissipent.

 

Prévenir les boutons de chaleur

On ne peut pas soigner les boutons de chaleurs du bébé, mais on peut les prévenir. Nous savons que la peau des nourrissons est sensible et réagit plus fortement que la peau des adultes aux variations de la température extérieure. Lorsque vous voyez à la météo que les prochains jours seront particulièrement chaud, il vous faut changer votre planning, faire des activités ou avoir quelques bonnes pratiques pour empêcher l’apparition de ces petits boutons rouges sur le corps de votre enfant.

 

Laissez-le le plus souvent possible torse-nu ou habillez-le d’un vêtement léger en coton pour que l’air circule. On évite les balades en poussettes aux heures les plus chaudes. Privilégiez une sortie le matin ou en fin d’après-midi, quand les températures ne sont pas trop élevées.

 

Pour rafraîchir le bébé, il y a plein d’activités à faire avec lui. Les jeux d’eau sont idéaux dans une piscine adaptée aux plus jeunes et en étant surveillé en permanence par maman et papa. À la sortie de la trempette, on sèche bien en enveloppant l’enfant et en le tapotant, mais on ne frotte pas.   On pense également aux brumisateurs tout au long de la journée et aux serviettes mouillées que l’on peut passer sur le visage, la nuque ou le bidon. Ne mettez pas d’eau froide, l’eau à température ambiante sur le corps du bébé suffira pour le rafraîchir.

 

Dois-je prévenir le médecin ?

À peine arrivée qu’ils repartent. Les boutons de chaleur sont vraiment de courtes durées. Mais s’ils persistent au-delà de 3, 4 jours et qu’ils sont accompagnés de fièvre ou de ganglions, allez consulter votre médecin ou pédiatre. Avec les boutons, ils existent toujours un risque de complication si l’enfant se gratte ou s’ils restent trop longtemps.

 

3 – la varicelle

 

On a tous dans notre album de famille, des photos de nous enfant avec la fameuse varicelle. On s’est toujours demandé pourquoi nos parents avaient la fâcheuse manie de nous prendre en photo à ce moment-là. Comme si c’était un rite de passage que nous avions brillamment réussi. Maintenant que c’est votre tour d’être parent, à vous de prendre quelques clichés de la varicelle de vos enfants. 😄

 

C’est quoi la varicelle ?

On aborde ici un nouveau type de petits boutons rouges. Et ceux-là, on les connaît bien. À la différence de l’acné du nourrisson et des boutons de chaleur, la varicelle est due à un virus. C’est une maladie infectieuse et contagieuse. Le virus varicelle-zona ou VZV se propage par les voies respiratoires ou en étant mis en contact direct avec les lésions cutanées. Il se manifeste par l’apparition de petits boutons rouges sur tout le corps.

 

La varicelle est le plus souvent bénigne chez l’enfant mais peut engendrer des complications sévères chez l’adulte. C’est pour ça que lorsque maman a appris que le petit voisin, Bastien, avait la varicelle, elle m’a envoyé jouer avec lui. Quelle drôle d’idée J Résultat des courses, des petits boutons partout pendant 2 semaines. Depuis, Bastien, c’est plus mon copain et je boude maman. Non mais !

 

La varicelle chez l’enfant peut s’accompagner d’un peu de fièvre, de fatigue et de courbatures.

 

                                                  les boutons de varicelle chez l'enfant

 

Les causes de la varicelle

La varicelle s’attrape par le premier contact de l’organisme avec le virus VZV. Pour une grande majorité de personnes (environ 90% des cas), elle se déclare avant 10 ans.

 

Le virus se propage par voie aérienne et est caractérisé par une transmission qui s’effectue uniquement de personne à personne. La varicelle se déclare également après le contact du liquide des lésions cutanées d’un enfant malade à un enfant en bonne santé. Son temps d’incubation est de quinze jours.  De ce fait votre enfant peut déclarer une varicelle 15 jours après avoir été en contact avec un autre enfant.

 

Une fois que son enfant a contracté cette malade, l’immunité protectrice conférée par le virus est définitive. C’est pourquoi nous n’attrapons la varicelle qu’une seule fois dans notre vie. La poussée de boutons finit par partir toute seule dans un délai de 10 à 12 jours.

 

Comment traiter les boutons de varicelle ?

Comme pour les autres éruptions cutanées évoquées précédemment, la varicelle ne se soigne pas. Les boutons finissent par disparaître au bout de quelques jours. Il faut tout de même traiter les petits boutons rouges de son enfant pour calmer les démangeaisons, éviter les surinfections et limiter la propagation du virus. 

 

L’hygiène est très importante pour calmer l’envie de se gratter et éviter les complications. À l’apparition des boutons, l’objectif est de faciliter leur assèchement. Si votre enfant se plaint de démangeaisons, vous pouvez appliquer des compresses d’eau froide sur les lésions. Mais il faut penser à bien les sécher en tapotant avec une serviette et non en frottant. 

 

Plus généralement, on vous prescrira des antihistaminiques en complément d’application locale d’une pommade calmante  également prescrite par le médecin. Tous les jours, il faudra nettoyer les boutons à l’aide de produits antiseptiques.

 

Pour éviter les surinfections, on coupe les ongles de son bout d’choux. Cela évite également qu’il se gratte trop fort et propage d’avantage le liquide des lésions. On lui nettoie bien les ongles par un brossage au savon lors des premiers jours des boutons.

 

Soyez très attentif aux traitements des boutons et éviter que votre enfant se gratte trop. La croûte qui va se former sur les boutons doit tomber naturellement. Si elles sont arrachées, le derme ne pourra se reconstruire correctement. C’est ainsi que se forme les cicatrices de la varicelle. Donc pour éviter les cicatrices, on reste vigilant sur l’hygiène et on calme les démangeaisons.

 

Faut-il prévenir le médecin quand la varicelle se déclare ?

La varicelle reste une affection bénigne qui finit par disparaître toute seule. Il n’y a pas de traitement pour la stopper. Pour éviter les cicatrices et soulager votre enfant de la fièvre et des démangeaisons, allez consulter votre médecin. Il vous fera une prescription pour des traitements locaux et des antihistaminiques en fonction de comment réagit votre enfant à la maladie.

 

4 – La rougeole

 

Considérée trop souvent à tort comme une maladie bénigne, la rougeole peut provoquer des complications chez l’enfant. La vaccination de l’enfant est fortement recommandée pour s’en prémunir.

 

C’est quoi la rougeole ?

Tout comme la varicelle, la rougeole est une maladie virale. Elle se transmet aussi par les voies respiratoires et le contact avec des gouttelettes de salive. Et comme avec la varicelle, cette maladie est immunisante. On en souffre qu’une seule fois dans sa vie. Le virus refait son apparition chaque année en hiver ❄️ et au printemps 🌺. Les complications sont rares, mais elles ne sont pas à négliger.

 

                                        les boutons de la rougeole chez le bébé

 

Comment reconnaître la rougeole ?

Après que votre enfant a contracté la rougeole, il faut dix jours d’incubation. Au bout de ces dix jours, vous constatez une forte poussée de fièvre. L’invasion peut s’accompagner d’une conjonctivite, d’un œdème des paupières, de toux ou encore de diarrhée.

 

Les premiers signes caractéristiques se manifestent à l’intérieur des joues. On peut observer des petites taches blanches. Il s’agit du signe de Kôplik (du nom du médecin américain qui décrit pour la première fois ce signe ou petites taches).

 

Ces tâches finissent par vite disparaître. Mais 4 à 5 jours après le début de la fièvre, vous voyez se former des petits boutons. On parle ici d’éruption rougeoleuse. Cela commence par le visage et la nuque avant de se propager sur tout le corps. Tout au long de ce processus, la fièvre et la fatigue de votre enfant restent bien présentes.

 

Quand la poussée de boutons s’atténue, la fièvre commence à faire de même, mais le repos est nécessaire. Il faut attendre une dizaine de jours de convalescence pour que l’enfant puisse se remettre de cet épisode de rougeole.

 

Soigner son enfant pendant un épisode de rougeole

Le vaccin contre la rougeole est très conseillé pour les enfants. Il est obligatoire pour tous les enfants nés à partir du 1 er janvier 2018.

 

Cette maladie étant provoquée par une infection virale, on ne peut la soigner à proprement parler. On doit donc soulager ses effets.

 

Les premiers gestes consistent en des mesures d’hygiène simples. Tout d’abord, il faut isoler son enfant pendant 5 jours après la déclaration des boutons pour limiter les risques de propagation aux personnes saines. Ensuite, on pense à bien nettoyer tous les objets qui ont été touchés par son enfant. On couvre sa bouche et son nez quand il éternue. On lave le nez avec du sérum physiologique et on se nettoie les mains régulièrement. Aérer également votre intérieur matin et soir pendant 15 minutes.

 

Contre la fièvre et la toux, votre médecin vous prescrira des médicaments.  Et en cas de surinfection bactérienne, il pourra mettre votre enfant sous antibiotiques.

 

Dois-je aller voir le médecin en cas de rougeole ?

On en a déjà parlé. La rougeole est une maladie très contagieuse, qui peut provoquer des complications comme des bronchites ou pneumopathies. Dès l’apparition des premiers signes, vous devez impérativement consulter votre médecin. Ce dernier ayant l’obligation de le déclarer aux autorités de santé. À la confirmation des premiers symptômes, il vous prescrira les médicaments nécessaires pour soulager les effets liés à la maladie.

 

5 – La rubéole

 

Quand votre enfant est recouvert de minuscules boutons rouges sur le corps en une journée et commence à avoir un peu de fièvre, il s’agit probablement de la rubéole. Le virus, très contagieux reste sans incidence pour les tous petits. Le meilleur moyen de s’en prémunir reste la vaccination.

Cette vaccination est obligatoire pour tous les enfants nés à partir du 1er janvier 2018.

 

C’est quoi la rubéole ?

Tout comme la varicelle et la rougeole, la rubéole est aussi une maladie virale très contagieuse. Elle se déclare généralement chez le jeune enfant entre 5 et 9 ans. Le virus est immunisant. Pas de risque de l’attraper plus tard.

 

Un épisode de rubéole se caractérise par de petits boutons roses-rouges sur le tronc et le visage et s’accompagne de fièvre qui dure 2 à 3 jours, de maux de gorge, de conjonctivites et de l’augmentation des ganglions au niveau du cou. 🤒

 

La rubéole ne présente pas de danger pour votre enfant. La plupart du temps, elle passe inaperçu. Par contre, ce virus présente un réel danger pour les femmes enceinte. Si une maman qui n’est pas vaccinée contracte la rubéole, cela peut engendrer des complications pour le fœtus. On parle alors du syndrome de rubéole congénitale. Les risques sont accrus quand la maladie se manifeste pendant les premiers mois de la conception.
 

 

                                                              les boutons de la rubéole chez l'enfant

 

Vaccination et rubéole

Le virus de la rubéole est sans gravité. Dans 50 % des cas, les symptômes ne se manifestent même pas, mais l’enfant reste contagieux. On ne peut que soulager les symptômes quand ils se manifestent. Le meilleur moyen de s’en prémunir reste la vaccination. Le vaccin rougeole, oreillons, rubéole (Rvaxpro ou priorix) permet de se protéger définitivement du virus.

 

Ce vaccin a été rendu obligatoire au 1er janvier 2018. La première injection est administrée à l’enfant à l’âge de 12 mois. La seconde dose intervient entre le 16e et le 18e mois du bébé.

 

Prévenir son médecin en cas de suspicion de rubéole

Si votre enfant n’a pas été vacciné contre la rubéole et que vous constatez les premiers symptômes de la maladie, il est nécessaire de prévenir son médecin de famille. Depuis 2018, la rubéole fait partie des maladies à déclaration obligatoires (MDO). Les docteurs doivent impérativement signaler aux autorités de santé les cas de rubéoles qu’ils peuvent rencontrer.

 

6 – La scarlatine

 

La scarlatine n’est pas virale comme la rubéole, la rougeole ou la varicelle. Il s’agit d’une maladie infectieuse provoquée par une bactérie de la famille des streptocoques. Elle touche plutôt les enfants qui ont entre 5 et 10 ans. On vous explique pourquoi.

 

C’est quoi la scarlatine ?

Maladie infectieuse et bactérienne de l’enfant, la scarlatine se transmet par la voix des airs ou par contact direct avec des individus malades. Elle se manifeste par une poussée de fièvre, une angine et une poussée de boutons.

 

Les nourrissons sont la plupart du temps immunisés de cette maladie, car ils sont protégés par les anticorps de maman qu’ils ont reçus pendant la grossesse. Ces anticorps continuent leur travail préventif les deux premières années de vie de l’enfant. La scarlatine se déclare plutôt chez les enfants qui ont entre 5 et 10 ans, pendant l’épisode de froid avec l’arrivée de l’hiver.

 

Les symptômes de la scarlatine commencent avec de la fièvre, des douleurs de la gorge, abdominales et jusqu’à des vomissements. Deux jours après les premiers signes, une éruption cutanée se développe. La peau se teinte en rouge sur des zones localisées. Des boutons rouges apparaissent sur ces endroits. Pour reconnaître la scarlatine, notez que les boutons commencent à apparaître d’abord sous les aisselles, au niveau des coudes et de l’aine, avant d’atteindre d’autres zones du corps.

 

La langue est aussi touchée. Elle se recouvre d’un enduit blanc avant de prendre une couleur rouge vif, telle une framboise.

 

Les maux de gorge dure entre 2 et 3 jours. La présence des plaques et boutons rouges restent pendant environ 1 semaine.

 

                                        les boutons de la scarlatine chez l'enfant

 

Comment se transmet la scarlatine ?  

Comme de nombreuses maladies, elle se propage par voies aériennes. La bactérie s’infiltre dans les sécrétions du nez et du pharynx. La transmission se fait lors d’éternuement ou de postillons. La contagion est également indirecte quand un enfant malade touche des objets et qu’un autre enfant sain s’en saisit.

 

Les petits qui tombent malades deviennent contagieux avant même l’apparition des premiers symptômes. La période d’incubation peut aller de 3 à 5 jour. Un enfant est contagieux pendant 10 à 21 jours s’il n’est pas soigné. Avec le traitement adéquat, la contagion ne dure pas plus de 24 à 48 heures.

 

Prévention et soins en cas de scarlatine

Pour limiter les risques que votre enfant attrape la scarlatine, il suffit de réaliser les mêmes gestes d’hygiène que pour toutes les maladies hivernales. On se lave régulièrement les mains et on frotte bien sous les ongles avec du savon pour éliminer la présence des bactéries. On apprend à ses petits à se moucher dans un mouchoir ou à se couvrir la bouche et le nez quand on s’apprête à éternuer. Il faut également désinfecter les objets et surfaces touchés par l’enfant : jouets, tables, poignées de portes, robinets.

 

Si votre enfant présente les symptômes de la scarlatine, il doit se reposer mais il n’est pas nécessaire de le garder au lit pour autant. Attention de bien l’hydrater en buvant régulièrement. Votre petit bout risque de ne pas avoir beaucoup d’appétit pendant le pic de la maladie. Proposez-lui plutôt des aliments mous et des petites collations plutôt que de gros repas. Les purées, compotes, yaourts sont idéaux pour apporter de l’énergie sans trop de risque de rejet.

 

Est-ce que la scarlatine est dangereuse ?

Quand les premiers signes de la maladie font leur apparition, n’attendez pas pour consulter votre médecin ou pédiatre. Surtout si votre petit fait une fièvre importante, il pleure sans raison, sa peau présente des taches violacées parsemées de boutons rouges, il est tout le temps fatigué ou encore se met à vomir.

 

Il n’y a pas de vaccin contre la scarlatine. Votre médecin vous prescrira un traitement à base d’antibiotiques qui aura pour effet de réduire la durée de la maladie mais surtout de prévenir de potentielles complications. Une scarlatine qui n’a pas été traitée peut se transformer en otite, sinusite ou en une infection des ganglions lymphatiques.

 

 

Vous en savez dorénavant plus sur les maladies éruptives et comment différencier les petits boutons rouges chez les enfants. Certaines des maladies évoquées dans ce guide sont bénignes, mais à l’apparition des premiers symptômes comportementaux ou cutanés, n’attendez pas pour aller voir votre médecin. C’est le seul à pouvoir poser un diagnostic et prescrire à votre enfant les médicaments qui permettront de réduire les effets de la maladie, sa durée et sa transmission à d’autres personnes. Et pour en savoir encore plus sur les maladies contagieuses de l'enfant, consultez ce cours de pédiatrie.

Prenez soin de vous et de vos bouts d’chou ! 👶❤️

Partagez cet article

Ces articles peuvent également vous intéresser