Aller au contenu principal

Travailler avec les enfants sans diplôme

Vous êtes à la recherche d’un métier valorisant où vous avez besoin de vous sentir utile pour les autres et plus particulièrement auprès des enfants ? Vous avez bien réfléchi à la suite de vos études, vous pouvez être en reconversion ou encore en pleine redéfinition de votre projet de carrière. Lors de ce processus de réflexion, une question revient souvent : peut-on travailler avec les enfants sans diplôme ? La réponse est oui, mais travailler dans le domaine de la petite enfance demandera de l’investissement et de l’implication de votre part.
Peut-on travailler avec les enfants sans diplôme ?

Revenons sur la notion de « sans-diplôme »

Avant toute chose, il est nécessaire que nous reparlions de la notion de « sans diplôme » lorsque vous faites des recherches de métiers ou de postes dans le domaine de la petite enfance. Travailler avec les enfants est rattaché à l’activité de service à la personne (SAP). C’est un domaine strictement encadré par la législation française. Donc, avant de vous lancer à la recherche d’annonces d’emploi dans la petite enfance, il faut comprendre les postes auxquels vous pouvez prétendre.

 

Première chose à considérer : pour travailler dans le domaine de la petite enfance, il n’est pas nécessaire de faire de longues études. Ce qui importe, ce sont les formations spécifiques que l’on peut réaliser dans ce milieu qui garantissent vos compétences auprès de futurs employeurs et garantissent également la sécurité des enfants dont vous serez amené à vous occuper.

 

La notion de « sans diplôme » peut être entendue de deux manières différentes :

  • Exercer un métier auprès des enfants sans que celui-ci ne repose sur un diplôme professionnel.
  • Suivre une formation spécialisée et diplômante, mais dont l’accès ne dépend pas d’un diplôme préalable.

 

Il faut retenir que l’on peut travailler auprès des enfants sans diplôme, mais qu’à un moment ou un autre, vous serez amenés à réaliser une formation dédiée au domaine de la petite enfance si vous voulez poursuivre et évoluer dans votre carrière. Cela signifie également que les conditions d’accès à ces postes ne sont pas limitées à un certain âge.

 

À partir de quel âge peut-on travailler sans diplôme avec des enfants ?

L’âge pour commencer à travailler avec les enfants est fixé par la loi. Le code du travail fixe à 16 ans, l’âge auquel on peut commencer à exercer des missions de baby-sitter, mais uniquement pendant les vacances scolaires et à condition que l’employeur ait obtenu une autorisation écrite du tuteur légal du mineur.

 

À partir de 15 ans, un mineur peut réaliser un apprentissage avec une association ou une structure privée ou public, à condition que ce dernier ait terminé le collège. C’est-à-dire, qu’il ait obtenu son brevet des collèges à l’issu de la classe de 3ème.

 

On peut commencer à travailler à 14 ans, mais les conditions sont beaucoup plus encadrées. Il faudra notamment obtenir l’autorisation de l’inspection du travail et respecter un quota d’heures hebdomadaires et quotidiens. Il faudra également réaliser la mission de baby-sitting uniquement pendant les vacances scolaires qui ont une durée d’au moins 14 jours.

 

Même s’il y a des courageux parmi vous qui lisez cet article, sachez qu’avant 14 ans, un mineur ne peut pas exercer d’activité professionnelle selon le Code du Travail Français.

 

En savoir plus, se référer aux articles :

L4153-1 à L4153-7 : règles applicables aux jeunes travailleurs de moins de 16 ans.
L7124-1 : jeunes travailleurs : autorisation individuelle de travail.
L6221-1 : Contrat d'apprentissage.
D4153-1 à D4153-7 : jeunes travailleurs : emploi pendant les vacances scolaires.

 

Les métiers de la petite enfance « sans diplôme »

Il existe une grande variété de métiers en lien avec les enfants que l’on peut exercer sans diplôme, selon les deux définitions que nous avons vues précédemment.

 

Assistante maternelle

La profession d’Assistante maternelle reste une activité accessible quand on n’a pas de diplôme, mais son exercice reste strictement encadré par la loi. L’ « Ass.Mat » s’occupe d’un ou de plusieurs enfants âgés de moins de 3 ans au quotidien chez elle.

 

Bien qu’il ne soit pas nécessaire d’avoir un diplôme pour devenir Assistante Maternelle, le métier exige de nombreuses compétences et de l’implication pour pouvoir bien s’occuper d’enfant. Les familles font régulièrement appel à ces professionnels en alternative à la crèche. Parce qu’ils n’ont pas trouvé de places par exemple ou parce qu’ils privilégient ce mode d’éducation pour leurs enfants.

 

Parmi les compétences indispensables pour devenir Assistante maternelle, vous devrez faire preuve d’un grand sens de l’organisation, car il faudra savoir s’occuper de plusieurs enfants en même temps. Il faut préparer les repas, respecter l’heure de la sieste, prévoir des activités ludiques. Il faut faire preuve d’autonomie, car vous devrez vous occuper seul des enfants et répondre à leurs besoins. Vous devez avoir connaissance des règles d’hygiène de base pour prendre soin des petits. 

 

Pour pouvoir exercer le métier d’Assistante maternelle, vous devez obtenir un agrément délivré par les services de votre département. Il vous faudra exprimer vos motivations et vous conformer à une visite de la PMI (service départemental de la Protection Maternelle Infantile).

 

Les conditions à remplir pour obtenir l’agrément :

  •  Avoir la nationalité française, être citoyen de l'Espace Economique Européen (EEE) ou titulaire d'un titre de séjour en cours de validité autorisant l'exercice d'une activité professionnelle.
  • Ne pas avoir fait l'objet de condamnation pénale incompatible avec l'exercice de la profession.
  • Réaliser un bilan médical afin de prouver que votre état de santé vous permette d’accueillir des enfants à votre domicile.
  • Présenter des conditions d’accueil permettant d’assurer la sécurité, la santé et l’épanouissement des enfants.

À l’obtention de l’agrément d’Assistante maternelle, vous devrez suivre une formation obligatoire de 60 heures.

 

Auxiliaire parentale

À la différence de l’Assistante maternelle, l’Auxiliaire parentale garde les enfants directement au domicile des familles. Souvent appelés « nounou à domicile », ces professionnels de l’enfance ont la responsabilité des petits en l’absence des parents. Ce métier est certainement le plus simple à obtenir sans diplôme, car il n’y a pas besoin d’un agrément ou d’un contrôle départemental pour l’exercer. En revanche, les responsabilités pèsent tout autant que le poste d’ « Ass.Mat », car on a la charge des enfants des autres.

 

Vous pouvez trouver des annonces d’emploi en contactant des agences spécialisées dans la garde d’enfants à domicile comme Kangourou Kids. En tant qu’Auxiliaire parentale, vous pouvez vous occuper d’enfants de 3 ans et plus. En dessous de cet âge, il faut avoir suivi une formation spécifique comme le CAP AEPE.

 

Le métier offre plus de flexibilité, car on peut vous confier des missions adaptées à vos propres contraintes du quotidien. De nombreuses offres sont à pourvoir à temps plein ou à temps partiel. Quand vous travaillez quelques heures par jour chez une famille, on peut vous demander par exemple d’aller chercher les enfants le soir et de les garder jusqu’au retour des parents.

 

À vous ensuite de vous organiser pour préparer un goûter une fois de retour de l’école, prévoir une pause récréative avec les enfants. Pour les plus grands, vous serez une aide importante pour les accompagner dans leurs devoirs. Si les parents rentrent tard, vous devez préparer le repas du soir, faire la toilette et coucher les enfants après leur avoir raconté une belle histoire.

 

L’Auxiliaire parentale est un rôle prépondérant au sein du foyer. Les parents vous accordent leur confiance pour prendre soin des petits et les accompagner dans leur développement au quotidien. Ce métier représente une belle porte d’entrée pour les personnes qui veulent commencer à travailler avec les enfants sans diplôme.

 

Auxiliaire de puériculture

Les Auxiliaires de puéricultures exercent leur métier dans les maternités, dans un service hospitalier ou encore dans les garderies. Leur rôle consiste à prodiguer des soins aux nourrissons et bébés, effectuer des activités d’éveil et de bien-être pour le bon développement de l’enfant. Pour travailler dans ce domaine, il faut avoir une bonne condition physique. La profession implique d’être souvent debout. Dans le secteur hospitalier, les horaires peuvent être atypiques : horaires de nuit, garde le week-end et jours fériés.

 

Parmi les tâches courantes que les Auxiliaires effectuent, il y a les toilettes des nouveau-nés, préparer les repas, animer des activités et des jeux pour l’éveil des sens. En maternité, elles ne travaillent jamais seules. Elles sont sous la responsabilité de l’infirmier.

 

Les Auxiliaires de puériculture sont également un lien important avec les parents. Elles les accompagnent et les conseils dans les premiers gestes avec l’enfant.

 

Ce métier est aussi exigeant qu’épanouissant pour les personnes qui l’exercent. Vous devez avoir un grand sens des responsabilités. Organisé et flexible, il faut être capable de faire le lien entre les familles, l’infirmier, les responsables et bien-sûr l’enfant. Il faut aussi faire preuve de patience et avoir une vigilance de tous les instants, car on est en contact direct avec tout-petits. Les bébés demandent des soins spécifiques qui ne s’improvisent pas.

 

Le métier d’Auxiliaire de puériculture est accessible par l’obtention du DEAP (diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture), dont l’entrée se fait sur concours. Aucun diplôme n’est exigé pour passer ce concours. C’est pourquoi cette activité rentre dans le cadre des métiers de l’enfance accessible sans diplôme.

 

Les formations dans le domaine de la petite enfance

Au regard de ce que nous avons évoqué précédemment, on aura bien compris que travailler avec les enfants sans diplôme, c’est possible, mais vous serez amené dans votre carrière à effectuer l’une des formations dont nous allons vous parler. Le secteur de la petite enfance est un milieu très encadré. Il faut donc des professionnels compétents qui ont suivi un minimum de formation pour s’assurer qu’ils prendront soin des petits. Reprenons donc les principales formations, souvent accessibles sans condition de diplôme préalable pour pouvoir travailler avec les enfants.

 

CAP Petite enfance

Le CAP Petite Enfance AEPE (accompagnement éducatif petite enfance) est un diplôme d’État facilement accessible. Il faut seulement avoir un niveau de 3ème et être majeur. Il est possible de passer le CAP à partir de 16 ans si on dispose d’une autorisation parentale. Il a pour objectif de former les professionnels pour savoir s’occuper des enfants, de la naissance jusqu’à 6 ans.

 

On peut passer l’examen du CAP AEPE en candidat libre, mais sans un minimum de formation, il ne sera pas si simple à obtenir. Il existe différentes manières de se former. La durée peut varier entre 1 et 2 ans. Le programme comprend un enseignement théorique ainsi que d’un stage pratique. La formation est enseignée dans les lycées professionnels ou dans des centres de formation dédiés qui proposent de l’alternance. Cette option permet de financer la formation et les apprentis perçoivent une rémunération.

 

Le concours se compose de plusieurs épreuves. Une partie écrite où les candidats doivent répondre à une étude de cas. Ils passent ensuite un exercice pratique qui consiste à s’assurer de la connaissance des gestes pratiques en matière de soins, d’hygiène et de sécurité des enfants. Le concours se poursuit avec un oral devant un jury et un écrit qui vise à restituer les connaissances acquises portant sur le programme de formation. 

 

Après avoir obtenu le CAP Petite Enfance, on peut poursuivre ses études en préparant les concours d’ATSEM, Auxiliaire de puériculture, Assistante maternelle ou encore Éducateur de Jeunes Enfants.

 

Diplôme d’État d’éducateur de jeunes enfants (DEEJE)

L’éducateur de jeunes enfants travaille auprès des petits pour organiser des activités avec eux. Il exerce sa mission au sein de différents établissements comme les crèches, les services hospitaliers ou les centres spécialisés. À travers des jeux et des animations, l’éducateur initie les enfants au langage, aux gestes d’hygiène et de sécurité et aux règles de la vie sociale. Il a pour rôle de favoriser l’épanouissement, l’autonomie et la créativité des plus jeunes.

 

Pour devenir éducateur, il faut se présenter à un concours d’entrée des écoles. Pour cela, vous devez avoir 18 ans minimum et être titulaire du baccalauréat. Si vous n’avez pas le bac, vous pouvez passer le concours si vous avez un diplôme de la petite enfance comme le CAP ou le diplôme d’Auxiliaire de puériculture et à condition d’avoir 3 ans d’expérience professionnelle.

 

Le concours contient un examen écrit. Il s’agit d’une épreuve de culture générale et d’autres tests en fonction des établissements. Il faut poursuivre ensuite avec une épreuve orale devant un jury.

 

La formation d’éducateur de jeunes enfants dure 3 ans avec 15 mois de stage obligatoire. Les études peuvent s’effectuer par le biais de l’alternance.

 

Auxiliaire de puériculture (DEAP)

Le concours qui permet d’obtenir le diplôme d’État d’Auxiliaire de puériculture (DEAP) est ouvert sans condition de diplôme aux personnes ayant au moins 17 ans. Pour accéder à la formation, il y a différentes possibilités : en formation initiale, en situation d’emploi, en contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation, en VAE (validation des acquis de l’expérience).

 

La formation dure 10 mois et permet de mêler une approche théorique du métier d’Auxiliaire de puériculture à des stages pratiques. Sur un total de 1435 heures, les étudiants suivront des cours magistraux des travaux dirigés et des travaux en groupe, ainsi que des stages dans le secteur sanitaire et social.

 

Pour réussir l’examen du DEAP, il faut valider une épreuve de culture générale de 2 heures comprenant une partie écrite avec une étude de texte et une partie comprenant des questions de mathématiques et de biologie. Les candidats seront ensuite soumis à un test d’aptitude par une mise en situation. Pour finir,  ils passent un oral devant une puéricultrice et un formateur.

 

Les titulaires du diplôme peuvent exercer le métier d’Assistante maternelle ou Auxiliaire de puériculture au sein de plusieurs structures de leur choix comme les crèches, les garderies, les services hospitaliers, les centres socio-éducatifs ou encore les jardins d’éveil.

 

Concours d’ATSEM

Le concours d’ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles) s’effectue quant à lui plus souvent dans le cadre d’une poursuite d’étude. Rattaché à la fonction publique territoriale (FPT), de catégorie C, il y a trois façons de se présenter à ce concours.

 

  • Si on vient de l’externe, il est impératif d’être titulaire d’un CAP Petite Enfance. Les parents d’au moins trois enfants peuvent également candidater.
  • En interne, le concours est ouvert aux fonctionnaires qui travaillent depuis au moins 2 ans dans le secteur scolaire.
  • Troisième et dernière voie possible : les personnes ayant une expérience professionnelle de 4 ans et plus auprès des enfants peuvent candidater pour le concours d’ATSEM.

 

Le concours est divisé en deux épreuves. Un examen écrit de 20 questions où les candidats sont soumis à des cas pratiques pour s’assurer qu’ils ont les bons réflexes dans les situations auxquelles ils seront confrontés dans l’exercice de ce métier. Une épreuve orale de 15 min où les candidats doivent démontrer leur motivation, leur aptitude à exercer la fonction et leur savoir-faire.

 

Suite à ce concours, les titulaires du diplôme d’ATSEM sont inscrits sur une liste d’aptitude. Les lauréats doivent faire la démarche de candidater auprès des collectivités publiques. Quand il est recruté, l’ATSEM commence par un stage d’un an dans une école. Si le stage est jugé satisfaisant, l’ATSEM devient officiellement fonctionnaire.

 

Le BAFA

Le Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur en accueils collectifs de mineurs (BAFA) n’est pas obligatoire pour exercer les métiers de la petite enfance. Si nous l’évoquons ici, c’est qu’il est une preuve de votre implication et de votre motivation à travailler avec les plus jeunes. Ce brevet sera toujours apprécié par les examinateurs lorsque vous passez des concours, par des recruteurs quand vous chercherez un emploi auprès des enfants et par les familles pour qui vous pourrez travailler.

 

Ce Brevet permet de devenir Animateur auprès des enfants et adolescents, de façon non-professionnelle. Les missions s’effectuent le plus souvent lors de séjour scolaire et accueils de loisirs.

 

Pour accéder à cette formation, il faut avoir 17 ans révolu et s’inscrire en ligne sur www.jeunes.gouv.fr/bafa-bafd. Le parcours de formation s’effectue en trois étapes.

  •  Une formation générale d’une durée de 8 jours.
  • Un stage pratique de 14 jours minimum.
  • Une session d’approfondissement qui varie entre 6 et 8 jours si on souhaite se spécialiser ou non dans un domaine d’activité en particulier.

 

Professionnaliser votre profil dans le secteur de la petite enfance

Il est tout à fait possible de travailler avec les enfants sans diplôme, mais un concours ou une formation spécifique sera un plus pour l’évolution de votre carrière. Dans le secteur de la garde d’enfants, être titulaire d’un CAP Petite enfance et/ou du BAFA sont des signaux positifs pour les recruteurs et les familles pour qui vous travaillerez. Vous aurez également accès à plus de missions.

 

Votre expérience est également importante. Vous pouvez très bien commencer à travailler en tant qu’Auxiliaire parentale et garder des enfants. Cette expérience vous aidera sans nul doute quand vous déciderez de passer votre premier concours comme le CAP Petite Enfance. N’oublions pas que lors des épreuves, les candidats sont soumis à des cas pratiques. Votre savoir-faire sera un atout indéniable car vous aurez été confronté à de multiples situations.

 

Les parents qui ont le choix entre différents profils pour faire garder leurs enfants seront attentifs à ces deux aspects, l’expérience acquise auprès d’autres familles avec des recommandations qui en sont la preuve et votre formation. Un CAP AEPE est rassurant pour les parents, car le diplôme montre votre investissement et prouve vos aptitudes et vos compétences pour s’occuper des petits.

 

Dans le cadre d’une recherche d’emploi dans le domaine de la garde d’enfant à domicile, nos conseillers Kangourou Kids sont à l’écoute de tous les candidats, avec ou sans diplôme, pour les orienter vers des familles qui ont un besoin de garde. Trouvez l’agence la plus proche de chez vous pour les contacter.  Ils vous conseilleront si vous souhaitez passer le CAP Petite Enfance.

Partagez cet article

Ces articles peuvent également vous intéresser